Raoul et Madeleine Follereau : inspirateurs du combat de la FLS

L'un de nos administrateurs est intervenu récemment sur le couple Raoul et Madeleine Follereau, dont l’action continue d’inspirer bien des hommes et des femmes.

Leur combat a porté les fondateurs de la FLS en 1988.

Et aujourd'hui, bientôt 30 ans plus tard, chaque action est guidée par ce combat !

Qu’est-ce qui les a poussés ?

A l’occasion de cette intervention, Y. Pinson a témoigné combien Raoul Follereau est un modèle à suivre lorsqu’il s’agit d’entreprendre des projets “démesurés”. Il a toujours déployé une énergie inépuisable au service des plus fragiles. Son combat en faveur des plus exclus le mobilisait jour et nuit, et son enthousiasme s’est propagé, a fédéré des bénévoles, des donateurs, des gens d’action ... 3 millions de lettres envoyées à l’ONU suite à son interpellation ? Quel beau modèle pour la FLS, pour ses partenaires, pour toutes les personnes engagées dans notre combat ! C’est une chance pour nous et nos familles logées de bénéficier d’un tel héritage.
 

"Le bonheur qu'on a, c'est le bien qu'on fait."

Raoul Follereau

Mais ... qu’est-ce qui les a ainsi poussés ?

Raoul et Madeleine Follereau ont fait 5 fois le tour de la Terre, ont bâti des hôpitaux et des lieux d’accueil et de paix en plein désert ou même en zone de conflit. Ils ont construit des point, tendu des mains, donné l’espoir ... Ils ont dit et répété que chaque personne, fut-elle lépreuse, handicapée ou touchée par une autre forme de misère mérite nos mains tendues. Mérite l’opportunité de repartir dans la vie. Mérite le bonheur.
 
 

Et donc ... qu’est-ce qui les a poussés ?

Ce qui les a poussé, c’est ceux qui nous pousse aujourd’hui à agir.
Ce sont eux, les personnes fragiles : Anthony, Louis, Shina, Fahrid, Armand et toutes ces familles.
Leurs fragilités nous rendent riches. Nous rendent humbles. Et tous ensemble, nous bâtissons le bonheur les uns des autres.

"Tant qu’il y aura sur la terre un innocent qui aura faim, qui aura froid, ou qui sera persécuté ; tant qu’il y aura sur la terre une famine évitable ou une prison arbitraire, ni vous, ni moi nous n’aurons le droit de nous taire, ni de nous reposer."

Raoul Follereau