Témoignages

Témoignages

Nous vous partageons ici un ensemble de témoignages permettant de découvrir nos projets et nos bénéficiaires.

Pour toute utilisation, veuillez nous contacter.

Merci et bonne lecture ! 

Ils vivent dans les Maisons de Vie et de Partage

D'autres témoignages

Claire Malassis, accompagnante

L’arrivée des habitants en début d’année 2020 fut un événement marquant. Avec Fanny, nous étions dans la maison pour tout préparer. La sonnette retentit. J’ouvre la porte. Et on les voit le sourire aux lèvres. Après ce moment de joie unique, on s’est dit ça y est, cette grande aventure va commencer !

Fanny Cormier, accompagnante

Notre rôle est d’être des facilitatrices de vie. Nous essayons de permettre l’échange et la communication, entre les habitants et avec les bénévoles. Chacun a sa façon de voir les choses et de s’exprimer. Nous avons beaucoup travaillé avec les familles, qui les connaissent extrêmement bien.

Marie-Claude Courtay, vice-présidente d’ISSEAD

Dès la première semaine d’ouverture de la maison en janvier 2020, les premiers habitants se sont invités les uns les autres, pour partager un repas, un café … Très vite cela s’est bien passé, chacun avec sa personnalité et ses talents. 

Franck Délibéros, Directeur Associé, Pierre Etoile

En tant que promoteur immobilier, il est de notre devoir d’accompagner les actions en faveur du « mieux logement ». Les 3 porteurs de projets que nous avons décidé de soutenir en 2019, dont la FLS, ont en commun cette volonté d’aider des personnes isolées à se réinsérer au sein de notre société. Nous sommes fiers de participer à ces projets solidaires. 

Olivier Lebrun, Maire de Viroflay, Vice-Président du Conseil Départemental des Yvelines 

C’est essentiel de pouvoir avoir des maisons comme celle-ci sur notre territoire pour participer à l’intégration de la différence. Non seulement pour ces jeunes femmes qui ont besoin d’être dans la vie habituelle mais aussi pour les gens du quartier, et pour nous en tant qu’élus, de participer à l’intégration de la différence.

Marie Privat, Directrice, Fondation d entreprise Safran pour l'Insertion

Un souvenir de mon passage ? Le sourire aux lèvres d’un colocataire qui rentrait chez lui après une bonne journée de travail et m’expliquait quelle bonne perspective le jardin lui offrait pour le week-end qui s’annonçait avec ses colocataires ! et leur implication dans la vie quotidienne de la colocation, chacun à sa mesure.

Marielle Puvis, Co-fondatrice, Association Les Maisons Saint Joseph

La famille qui a vendu la maison était si enthousiaste par le projet qu’elle a organisé un barbecue pour présenter les jeunes femmes aux habitants du quartier. Grâce à la FLS qui a acheté la maison et réalise les travaux d’aménagement, elles vont pouvoir bientôt emménager.

Sylvain Boureau, Architecte de la Maison Saint Jean-Paul II, au sein du cabinet Studio SBA

Mon défi, en étant architecte de la première maison de vie et de partage, était de taille : faire qu’au-delà des murs créés, tous les colocataires se sentent chez eux, dans une maison familiale et conviviale.

Marielle Puvis, Maman d’Anthony, colocataire de la Maison de Vie et de Partage de Versailles

Mon fils avait vu, au fil des années, ses frères et soeurs quitter la maison, construire leur vie. Son handicap ne lui permettra jamais d’avoir une réelle autonomie mais devrait-il pour autant ne pas avoir son chez-lui, ne pas vivre sa vie d’adulte ? 

Soizic Morvan, Co-fondatrice, Association Maison de Marthe

Aujourd’hui lorsque l’on est seul, isolé, fragilisé, que l’on a traversé des épreuves dans la vie, c’est vivre dans un cadre et un climat bienveillant qui va permettre de se reconstruire. C’est pour cela que nous avons créé l’association Maison de Marthe afin d’offrir ce cadre aux personnes les plus fragiles.

Georges Rigaud, Président, Fondation FFB

Contribuer à reconstruire le lien social, à révéler tous les potentiels des territoires, à redonner dignité et estime de soi aux plus démunis : tel est l’engagement  de notre Fondation, auquel un beau projet comme la Maison de Marthe donne vraiment tout son sens et que nous sommes  heureux d’accompagner.

Michel Récipon, Président de la FLS

Inaugurer cette maison a une saveur particulière pour la FLS. C’est en effet en ces lieux qu’a débuté son histoire. Il y a 30 ans, nos fondateurs ont fixé ici le siège social de la Fondation. Ces lieux symbolisent la source de l’engagement de la fondation.

Gaël Perdriau, Maire de Saint-Étienne, Président de Saint-Étienne Métropole

Quand on voit le résultat, j’espère très sincèrement que d’autres Maisons de Vie et de Partage verront le jour. Lieu de vie familiale, la MVP représente une chance, tant pour les personnes en situation de fragilité que pour les personnes valides.

Docteur Claude Bossu, Co-fondateur de l’association PARM, à l’occasion de la première pierre

Cette maison aura une âme, favorisera une autonomie encadrée des jeunes adultes avec handicap mental. Je souhaite que les personnes qui viendront y vivre et que celles qui y seront invitées perçoivent cette âme.

Françoise Sedjal, Maman d’Anne-Laure, colocataire de la Maison de Vie et de Partage de Viroflay (78)

Avant Anne-Laure travaillait dans un ESAT avec 80 travailleurs. Il y avait plusieurs foyers d’une vingtaine de personnes. Vu le nombre d’adultes, elle aurait eu du mal à trouver sa place et à s’épanouir. Anne-Laure a donc intégré une Maison de Vie et de Partage. Nous voulions une petite structure de type familial. Résultat, Anne-Laure réside dans “sa” maison et y a acquis une grande autonomie. Elle s’y est beaucoup épanouie. De temps en temps, Anne-Laure nous reçoit et elle en est fière.

Fanny Cormier, Accompagnante dans la Maison de Vie et de Partage de Bayeux (14)

Notre rôle est d’être des facilitatrices de vie. Nous essayons de permettre l’échange et la communication, entre les habitants et avec les bénévoles. Chacun a sa façon de voir les choses et de s’exprimer. Nous avons beaucoup travaillé avec les familles, qui les connaissent extrêmement bien. Notre objectif est de permettre une égalité dans le partage. En fait, j’aime accompagner les habitants à vivre chez eux et à les voir s’épanouir. En quelques mois, nous les avons vus devenir de plus en plus autonomes.

Jean-Charles de Sèze, Architecte de la Maison de Vie et de Partage de Bayeux (14)

Chaque projet de maison de vie et de partage est un univers nouveau, qui permet d’améliorer le cadre de vie des plus fragiles qui y habiteront. En encourageant la participation de tous dès le début, que ce soit les futurs habitants, leurs aidants et leurs proches, ce type de projet nous fait évoluer. Et qui sait, peut-être que les modes de vie des populations évolueront aussi, tournés vers la fragilité et la solidarité.

Charlotte Liot, Co-fondatrice de "Le Sel de la Terre", à Garches (92)

Grâce à la FLS, nous portons notre propre projet social. La force de ces Maisons, c’est qu’elles ne sont pas standardisées, qu’il y a une adaptation à chaque association ce qui garantit notre entière liberté et permet de préserver l’âme de notre projet. Dans notre partenariat, l’équipe de la Fondation nous accompagne à chaque étape, nous conseille, nous encourage, nous apporte son soutien en mettant à disposition ses compétences et son réseau de maisons déjà réalisées et cela à chaque fois en toute bienveillance et confiance. J’ai hâte de voir notre habitat partagé ouvert. Je sais que la rencontre avec la FLS aura été déterminante pour le rendre concret, pérenne et adapté aux besoins de celles et ceux qui veulent déjà y habiter !

Guillemette De Sèze, Maman de Pauline, habitante du Clos Bartimée à Bayeux (14)  

Les Maisons de Vie et de Partage sont un vrai témoignage du vivre ensemble où l’on se rend vite compte que l’aidé devient aidant. Je vis cette expérience au quotidien avec ma fille Pauline. Dès que j’ai une petite contrariété elle le ressent sans même que je ne lui en parle, et va tout faire pour me consoler… Cette sensibilité et cette compassion propres aux personnes handicapées sont des trésors, trop souvent méconnus de la société. Les Maisons de Vie et de Partage, par leur ouverture sur l’extérieur, représentent un moyen de partager au monde ces richesses et de faire évoluer les mentalités.

Sylvain Boureau, Architecte de la Maison de Vie et de Partage de Versailles, au sein du cabinet Studio SBA

De tels lieux sont totalement innovants. Il ne s’agit ni d’un foyer, ni d’une clinique, ni d’un hôpital qui ont des configurations standardisées– avec des chambres identiques par exemple. Ce lieu n’est pas médicalisé, au contraire, c’est tout l’inverse : c’est une maison à caractère familial, dans laquelle les colocataires vivent ensemble, en toute bienveillance certes mais aussi en toute sécurité. Ma mission, en tant qu’architecte, consiste donc à faire qu’au-delà des murs créés, tous les colocataires se sentent chez eux, et que toutes les personnes invitées dans cette maison se sentent bienvenues ! 

Marie-Elisabeth, Colocataire de la Maison de Vie et de Partage de Bayeux (14)

Dans la maison, la vie partagée tourne énormément autour des repas. Préparer la nourriture, mettre la table et vider le lave-vaisselle, autant de tâches de la vie ordinaire que nous, les habitants, avions rarement l’occasion de faire. Je suis venue ici car je voulais avoir mon chez-moi. Mon meilleur moment, c’est quand j’ai eu mes clés. Bien sûr, au début, c’était difficile, par exemple de ranger mon appartement, car il fallait de l’ordre et je n’avais pas l’habitude. Mais j’aime vivre ici. Mon rôle, c’est d’aider les autres !

Marie-Elisabeth, habitante du Clos Bartimée

Dans la maison, la vie partagée tourne énormément autour des repas. Préparer la nourriture, mettre la table et vider le lave-vaisselle, autant de tâches de la vie ordinaire que nous, les habitants, avions rarement l’occasion de faire.

Louis, Volontaire service civique FLS à Versailles

Quand on donne son temps aux personnes handicapées, c’est finalement du temps qu’on va gagner demain. On apprend vraiment à se découvrir, s’épanouir. Aujourd’hui, j’en sais plus sur moi.

Georges Rigaud, Président, Fondation FFB

Contribuer à reconstruire le lien social, à révéler tous les potentiels des territoires, à redonner dignité et estime de soi aux plus démunis : tel est l’engagement  de notre Fondation, auquel un beau projet comme la Maison de Marthe donne vraiment tout son sens et que nous sommes  heureux d’accompagner.

Guillaume Miechowka, Alliances et Partenariats, Groupe Somfy

Je vous remercie pour cette journée passée à aider la FLS. J’ai aimé m’évader de mes problématiques habituelles de chez Somfy. J’ai vu combien mon expérience et mon travail – a priori exotiques pour une fondation à but social – peuvent les aider. Il fallait essayer pour s’en convaincre. Merci !

Marie Privat, Directrice, Fondation d entreprise Safran pour l'Insertion

Un souvenir de mon passage ? Le sourire aux lèvres d’un colocataire qui rentrait chez lui après une bonne journée de travail et m’expliquait quelle bonne perspective le jardin lui offrait pour le week-end qui s’annonçait avec ses colocataires ! et leur implication dans la vie quotidienne de la colocation, chacun à sa mesure.

Monsieur A. C., Donateur

J’aime la Fondation pour le Logement Social pour sa dimension humaine. On sent qu’il y a un engagement au service des gens. La FLS prend toujours le problème par le besoin humain et trouve ensuite des solutions, comme le faisait Raoul Follereau de son temps.

 

Michel Récipon, Président de la FLS

La Fondation n’est pas un « simple » bailleur social. Le réseau des Maisons de Vie et de Partage s’étoffe, grâce aux rencontres mensuelles avec les associations partenaires et porteurs de projets et à l’organisation d’événements internes.
Aucun doute : nous sommes sur la bonne voie, pour donner une place, dans la société, aux personnes fragiles.

 

Christine Lacassagne, Co-fondatrice de l’association PARM, mère d’un résident

On a voulu cette maison dans un esprit familial avec les résidents, les salariés et aussi les volontaires en service civique et bénévoles.

 

Hélène, Bénévole pour la FLS

 Ce que je trouve de plus beau dans le message de la fondation, c’est vraiment que les personnes puissent se réaliser dans leur projet de vie.

 

Monique Butryn, Bénéficiaire de la FLS

Il faut quand même croire à nos rêves. Parce que, parfois, ils se réalisent. Une maison, ce n’est pas juste un bien. En réalité, ça contribue beaucoup au bonheur.

 

Yvon Pinson, Administrateur de la FLS

Une personne fragile c’est celle qui, à un moment où à un autre, a besoin d’autrui pour continuer à vivre.

 

En savoir plus

Qui sommes-nous?

Découvrez nos maisons

Comment nous aider ?

Comment nous rejoindre?

Nos actualités récentes

Abonnez-vous à notre newsletter :

Abonnez-vous à notre newsletter :