Samuel : un seul-en-scène bouleversant

Ce dimanche 15 octobre, plus de 300 personnes étaient rassemblées à la Salle Jeanne-d’Arc de Saint-Etienne pour découvrir un spectacle bouleversant sur la différence et la tolérance, en faveur de la Maison de Vie et de Partage de Saint-Etienne. Lumières sur ce moment unique.

 

Un spectacle émouvant

Dans son article, Le Progrès partage sur la qualité du projet artistique de ce seul-en-scène 

Avec humour et tendresse, le texte (signé Sandrine Gelin et Jean-Luc Bosc qui en a imaginé la mise en scène) raconte l’itinéraire d’un enfant porteur de trisomie. Il a été écrit à partir de l’expérience professionnelle de Sandrine, de la vie de Samuel, de témoignages et de lectures. Avec talent, la comédienne se met dans la peau de multiples personnages pour évoquer différentes situations auxquelles un enfant trisomique et ses proches peuvent être confrontés.

Un spectacle débordant d’émotion, où la faiblesse, les peurs et les doutes légitimes, qui vous assaillent face à l’irruption d’un tel événement dans sa vie, peuvent déboucher sur la force, l’ouverture, la tolérance et l’amour, quand les peurs s’estompent.

Monsieur le Maire, Gaël Perdriau, a également été touché par ce sujet et par la pièce, comme en témoigne son long post sur Facebook 

Un MERCI tout particulier
à Jean-Philippe Terme et Jean-Michel Morel, administrateurs de l'association PARM,
qui ont porté l'organisation de cette manifestation.

Un relais local indéniable

A cette occasion, la presse locale s'est mobilisée pour mettre la lumière sur ce projet. Et pour donner au passage, des nouvelles du chantier de la Maison de Vie et de Partage. Extrait de l'article de L'Essor du 6 octobre dernier :

Des espaces collectifs sont prévus dans l'idée de constituer ainsi un « appartement partagé » par les résidents sur un mode voulu « familial ». Cette résidence non-médicalisée, répond au besoin d'autonomie, encadrée, d'adultes handicapés mentaux, principalement trisomiques, qui n'ont pas de lieu de semblable dans la ville. Elle devrait engendrer la création de six emplois pérennes et une activité évaluée à 250 000 € de fonctionnement annuel.

En cliquant sur chacune des images ci-dessous, retrouvez l'article dans son intégralité.