20 ans d’insertion par le logement fêtés en musique

 

do et lopra

L’idée de marquer l’évènement en musique en organisant un concert s’est rapidement imposée pour lever des fonds dans le but de créer d’autres logements et acquérir un plus large public à la cause des mal logés.

Et comme Do Montebello, qui intervient bénévolement sur cette prestation, est une artiste dont la musique entre Jazz Brésilien et Musiques du Monde se nourrit de l’ouverture aux autres et d’une profonde empathie, c’est tout naturellement vers elle que le choix s’est porté.

Interrogée par la revue Longueur d’Ondes sur son engagement aux côtés de la FLS, Do Montebello rappelle que

« se loger, aujourd’hui, ressemble à un parcours du combattant et la détresse gagne du terrain. Le comportement de survie d’hommes et femmes paupérisés pour d’innombrables raisons vient très naturellement bannir une appartenance à une communauté affairée.

Les parcours sont tous très différents mais témoignent d’une seule brutalité : Un être sans toit est privé de lui même. Viennent alors le temps de l’errance, du désespoir et a fortiori du dégoût.

Si la Fondation pour le Logement Social (FLS) mobilise toute son énergie afin de concourir à redonner espoir, confiance et dignité à ceux qu’elle parvient à reloger, chanter pour ces personnes est pour moi un acte d’engagement.

Aux côtés de la FLS, c’est une chance pour moi et mes musiciens de chanter pour la cause de ceux qui attendent de nous tous un geste de civisme et de compréhension pour vivre logés et recouvrir leur dignité. »

Mixité musicale, linguistique à l’image de la mixité sociale voulue par la Fondation. Do Montebello, accompagnée de ses musiciens et, pour l’occasion, d’un Quatuor à Cordes de l’Opéra de Paris, chantera dans plusieurs langues son profond attachement à l’humain. « Ces gens qui souffrent, qui sont-ils ? Je ne sais pas mais ce sont les miens ». Pablo Neruda