Amélie et Lou ne quitteront pas Morainvilliers

fillette aux oiseaux 2Amélie a un diplôme de professeur de Danse ; discipline qu’elle a enseigné avec passion durant une dizaine d’années en dépit d’horaires bien souvent décalés. Cependant, à la naissance de sa fille Lou, elle décide de se reconvertir pour pouvoir se consacrer à son enfant. En effet, comme pour de nombreux métiers liés aux loisirs, son activité professionnelle est alors très largement concentrée sur les soirées, mercredis et samedis. Compliqué pour une jeune maman qui élève seule sa fille !

Elle se met à son compte et crée une petite entreprise de vente par correspondance de produits écologiques. Malheureusement, elle s’aperçoit vite que c’est un échec, qui lui laisse de surcroit une dette qu’elle mettra du temps à éponger. Elle se trouve alors dans l’obligation de retourner vivre quelques temps chez sa mère. Là, avec l’aide d’une assistante sociale impliquée, elle obtient un appartement passerelle dans un centre d’hébergement géré par une association.

Amélie a retrouvé un travail et Lou est scolarisée dans cette petite ville des Yvelines. Seule ombre au tableau, l’appartement est soumis à un bail temporaire d’un an. Il est donc indispensable pour Amélie de poursuivre ses efforts afin d’obtenir un logement pérenne en dépit de cette dette professionnelle qui fait capoter toutes ses démarches.

La FLS construit pendant le même temps 4 nouveaux logements à Morainvilliers. Amélie présente donc sa candidature pour un appartement.

La Fondation, pleinement dans son rôle de tremplin pour les personnes en difficulté, décide de lui faire confiance et lui accorde un logement. La mère et sa fille sont donc dans leur nouveau logement depuis fin mai. Amélie a désormais un travail et un logement pour élever Lou dans de bonnes conditions. Quant à la petite fille, elle retrouvera son école et ses camarades de classe à la rentrée prochaine.


Pour plus d’informations sur les projets de la FLS, cliquez ici
Vous souhaitez voir d’autres familles obtenir les clés d’un nouveau départ ? Soutenez-nous !

Pour des raisons de confidentialité, nous plaçons ici une photo libre de droit, et non celle de Lou.