En coulisses, une jeunesse qui s’engage (2/3)

Volet 2 -  « Lire la joie dans les yeux des personnes du cercle d’amitié »

«  C’est à vous, jeunes de tous les pays du monde que je m’adresse. Parce que vous possédez la plus grande puissance du monde « L’AVENIR »» disait Raoul Follereau en 1962. Bogusia, jeune volontaire en service civique à l’association PARM- association partenaire de la FLS dans la création de la maison de vie et partage de Saint-Etienne - , incarne cette jeunesse pleine de détermination et consciente  de son pouvoir de changer les choses.

Nous l’avons rencontré et elle partage avec nous, tout au long du mois d’avril, son expérience et les raisons de son engagement.
[Retrouvez le premier volet de cette interview : « je suis admirative de leur sincérité »]


Peux-tu nous expliquer ta mission en quelques mots ?

Je suis volontaire service civique de la FLS, détachée auprès de l'association PARM. La Maison de Vie n’est pas encore ouverte, mais il y a tellement à faire. Je m’occupe surtout de l’organisation des événements du cercle d’amitié de PARM… Réunissant des adultes handicapés, des parents, des jeunes d’aumônerie : ce cercle a vocation à faire grandir l’amitié entre eux avant même l’ouverture de la Maison. Et je suis fière de voir ce que nous faisons avec ce cercle !

Une de mes autres missions consiste à faire connaître l’association à l’extérieur, avec les bénévoles. Par exemple, le mois dernier, j’ai présenté, devant plus d’une centaine de bénévoles de Foi et Lumière de la Loire, la Maison de vie, avec l’association. J’ai aussi eu l’occasion d’intervenir dans des aumôneries étudiantes  et d’échanger avec des jeunes concernant le handicap dans la société et la mission de cette future Maison. Il peut m’arriver enfin d’apporter mon soutien concernant la mise en place du statut associatif de PARM, c’est vrai que PARM est une jeune association, créée en 2015.

Ce cercle d’amitié dont tu parlais, il m’a l’air d’être une vraie réussite pour toi ?

Oui, effectivement ! Ces moments, dont j’ai parlé plus tôt, consistent à préparer les futurs résidents à habiter ensemble. Pour ce faire, je consulte les parents afin de savoir ce que leurs enfants aiment bien faire, quels proches nous pourrions associer, … Ainsi j’organise des activités en tentant de concilier les envies et disponibilités de chacun.

Et c’est une joie de voir y participer des personnes handicapées mentales, les parents et proches, d’autres bénévoles de PARM (certains accompagnent, d’autre participent…). L’autre jour, nous étions au bowling ; nous avons pu également aller jouer à la pétanque ; faire des crêpes… J’aime également quand les portes du local PARM s’ouvrent, quand des parties de baby-foot animent ces lieux !

Bogguia et un des jeunes hommes du cercle d'amitié PARM, à l'occasion d'un des rassemblement organisé par l'association.

Bogusia et un des jeunes hommes du cercle d'amitié PARM, à l'occasion d'un des rassemblement organisé par l'association.

Entre l’organisation  d’activités, les interventions en  public… Tes journées nous ont l’air bien rempli… Quel enrichissement t’apporte cette expérience, sur le plan personnel et professionnel ?

A vrai dire ces 2 plans sont assez liés ! Par exemple, m’exprimer en public a toujours été une appréhension…. Au fil des diverses interventions, j’ai pris de l’assurance et je suis de plus en plus à l’aise.

Bien sûr, j’ai toujours quelques craintes avant de prendre la parole. Cependant, je prends de plus en plus de plaisir à le faire. C’est un enrichissement au niveau professionnel mais également au niveau personnel.

Ce service civique m’a également apporté au niveau relationnel, il m’est plus facile d’aller vers les autres, d’être dans un groupe et de construire ensemble un projet…

J’ai aussi appris à travailler en partenariat avec d’autres personnes. Une de mes missions consiste à organiser des activités pour les autres. Si au premier abord, je pensais qu’il me suffirait de monter le projet de A à Z puis de le présenter aux personnes handicapées et à leurs familles, j’ai vite découvert que ça ne pouvait fonctionner comme ça… En somme, ce qui m’avait été dit dès le début de l’aventure : ne pas « faire pour » mais bien « faire avec » toutes les parties prenantes ! Afin que ces moments plaisent, je les organise désormais dès le départ en dialoguant avec les personnes concernées, et en les sollicitant au fur et à mesure. Ce service civique m’a donc appris que l’échange avec les autres était primordial.

Enfin cette mission me permet de m’épanouir. J’étais à mille lieux d’imaginer à quel point être utile aux autres, pouvait être enrichissant… Le simple fait de lire la joie dans les yeux des personnes présentes à ces moments de partage du cercle… C’est la plus belle des récompenses


Retrouvez le premier volet de cette interview : « Je suis admirative de leur sincérité »
La semaine prochaine, focus sur l’apport du service civique dans la formation de Bogusia.


Désireux d'en savoir plus sur la maison de vie et de partage de Saint-Etienne: cliquez ici!
Pour œuvrer à cette mobilisation de cœur, soutenez la FLS