La fête des maisons de vie et de partage

Groupe de personnes posant debout sur une estrade pour une photo

La fête des Maisons de Vie et de Partage

Les 19 et 20 octobre dernier se rassemblaient les membres du réseau des Maisons de Vie et de Partage de la FLS. Le pari était osé : réunir en un même lieu, le temps d’un week-end, les colocataires, bénévoles et salariés de Lourdes, Dinard, Versailles, Saint-Etienne, Bayeux, Limoges, et bien d’autres villes encore !

La participation de plus d’une centaine de personnes – et plus d’une centaine de sourires associés – laisse croire que ce défi a été relevé. Retours en images sur ce moment fondateur.

Échanges et rencontres

Avec un programme adapté aux participants, des ateliers ludiques et formateurs sur les gestes domestiques ou encore sur la valeur de l’argent ont été proposés aux colocataires.

Quant à eux, les bénévoles et porteurs de projets partageaient leurs questions sur le rôle du bailleur, la collecte de dons, et la pérennité d’un projet social, avec intervenants de la FLS et externes. Ces temps collectifs permettaient un partage d’expériences entre les maisons habitées et animées au quotidien, celles en cours d’ouverture, et celles en projet.

Ce qui fut apprécié de manière unanime, c’est surtout la rencontre avec des acteurs qui, dans un autre coin de France, se posent les mêmes questions, tout en s’engageant avec le même enthousiasme sur le chemin de l’habitat partagé pour les plus fragiles.

Groupe de personnes en réunion autour d'une table
"Avec les Maisons de vie et de partage, le défi est en passe d'être relevé :
donner, dans nos villes, une place centrale à la fragilité.
"
Homme se tenant debout et prononçant un discours devant un pupitre
Michel Récipon,
Président de la FLS

Un réseau animé et enthousiaste

« Nous ne ferons pas tout, mais nous ferons quelque chose« .

Avec ces mots, Raoul Follereau encourageait à continuer, à persévérer.

Ce mot d’ordre, nous nous y attachons au quotidien. La rencontre entre tous les acteurs se mobilisant dans les Maisons de Vie et de Partage porte des fruits d’espérance et dynamisants.

Nul doute que la FLS organisera de nouveau de telles manifestations, moments de joie et de partage, moments fondateurs des Maisons de Vie et de Partage.

Logo de la Fondation Bettencourt Schueller
Ce week-end rassemblant le réseau des Maisons de Vie et de Partage a été possible grâce au mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller

Eric Molinié, grand témoin

Avec une vie riche d’expériences au Téléthon, au Samu Social, à la HALDE, et aujourd’hui à Dalkia, Eric Molinié a acquis une conviction : « Un toit, ce n’est pas tout. » La dignité d’une personne fragilisée passe tant par le toit que par le travail.

La création de liens sociaux est ainsi prioritaire.

Le toit, c’est un lieu de protection avant tout, mais penser l’accompagnement est indissociable, au risque de renforcer la fragilité de la personne ainsi logée. L’accompagnement est nécessaire pour l’appropriation du logement, mais aussi pour encourager vers l’emploi et vers des activités favorisant un retour à l’emploi.

Grâce aux nouvelles formes de solidarités actuelles, les expérimentations permettent d’innover dans la création de liens sociaux, sans attendre forcément la mobilisation de l’ensemble des acteurs publics. Elles encouragent la lutte contre l’isolement, des plus fragiles d’entre nous. Les initiatives de l’Association Pour l’Amitié ou encore de la FLS en témoignent.

" On a tous des moments de fragilité, que nous soyons dépendants ou valides. Cette fragilité est une porte d’entrée à l’échange et au lien social. "
Homme assis délivrant un discours
Eric Molinié
Secrétaire Général, Dalkia
"Compte-tenu de la demande partout en France, venant des parents et de proches de personnes handicapées, ou encore d’associations locales, nous continuerons à encourager l’ouverture de Maisons de Vie et de Partage ! "
Homme se tenant debout et prononçant un discours devant un pupitre
Michel Récipon,
Président de la FLS

A la recherche du confort de vie des plus fragiles

Suite au témoignage inspirant d’Eric Molinié, une table-ronde s’est tenue, sur la thématique « A la recherche d’une qualité de vie dans l’habitat partagé« . Animés par Patrick Longchampt, journaliste de solutions, les échanges ont mobilisé quatre acteurs, tous impliqués dans l’habitat partagé pour personnes fragiles :

  • Michel RECIPON – FLS
  • Thibaud de DINECHIN – Maison Harmonia – Pascale de
  • Dinechin (Levallois)
  • Florence COUDERC-MAMPOUYA – MVP Limoges
  • Jean-Charles de SÈZE – Architecte du patrimoine (MVP Bayeux)

Retrouvez ci-dessus l’intégralité de la matinée de rencontres, en vidéo

Une matinée inspirante

Cette matinée s’inscrivait dans un programme beaucoup plus large, un week-end entier rassemblant les colocataires, bénévoles et  habitats partagés pour personnes fragiles. Odile et Philippe ont d’ailleurs tous deux témoigné de leur vie quotidienne dans un habitat partagé, la première à Versailles et le second à Saint-Etienne. Et cela nous a permis de voir la bonne humeur, la convivialité et l’amitié qui se vivait en ces lieux.

Groupe de personnes posant debout sur une estrade pour une photo