Maison de Briançon : le décompte a commencé

briancon travaux chantier

Porte-ouvertes à la maison de Marthe à Briançon

Avec la pose de la première pierre ce mardi 15 juin, le décompte commence : d’ici la fin de l’année, la maison ouvrira ses portes en centre-ville de Briançon, dans les Hautes-Alpes (05). Retour sur ce beau moment chaleureux et convivial.

Stade d'avancement de la maison
En travaux

La pose … « du premier chevron »

Les températures étaient déjà élevées quand les premiers visiteurs poussent la porte du chantier à 10h. Le défilé ne s’est pas arrêté jusqu’en fin de journée : plus de 60 personnes ont découvert, visité … et rencontré !

Camille Morvan, maître d’œuvre et co-fondateur de la Maison de Marthe, et Reine-Lise Orfelle et Stanislas Blandin, tous deux du pôle projets immobiliers de la Fondation, ont guidé chacun des visiteurs dans les étages de la future Maison de Vie et de Partage.

Dans la presse

logo d'un livre

Retour sur cette journée sur Alpes 1
et dans Le Dauphine

Du fait du troisième confinement, la pose officielle de la première pierre avait dû être décalée. C’est pourquoi la pose d’un chevron, en cohérence avec nos engagements écologiques et l’avancement des travaux, nous a paru faire sens.  D’autant qu’un chevron est un élément essentiel d’une toiture, une pierre d’angle pour faire tenir la maison. A l’image des logos de nos deux organisations, la Maison de Marthe et la FLS proposent un toit aux plus fragiles d’entre nous.

Des porte-ouvertes à la pose du chevron : retour sur cette journée en photos

« En ces lieux ouvrira d’ici peu la 7ème Maison de Vie et de Partage. Habitats partagés à taille humaine intégrés dans la ville, ces lieux que la FLS porte sont source d’espérance pour les plus fragiles d’entre nous, qu’ils soient en situation de précarité, avançant en âge ou avec un handicap. »
Homme se tenant debout et prononçant un discours devant un pupitre
Michel Récipon,
Président de la FLS

Cet événement fut également l’occasion de remercier les entreprises qui interviennent sur le chantier, et aussi les partenaires financiers qui s’engagent aussi à nos côtés dans l’investissement et le fonctionnement : l’ANAH ; la Fondation Vinci pour la   Cité ; la Fondation d’entreprise Bruneau ; la Fondation d’entreprise Samse ; la Fondation FFB ; l’Archipel des Utopies ; la Maison d’hôtes les Bergerons ; la Fondation Agir sa Vie et le Diocèse de Gap-Embrun.  

A noter que nous continuons à appeler aux dons et aux mécénats, du côté de la Fondation pour soutenir les travaux et du côté de la Maison de Marthe pour les premiers emménagements.

La solidarité en actes

Une chose est sûre : ce lieu touche les Briançonnais venus à notre rencontre. Et les témoignages reçus ce jour-là nous rappellent celui de Bénédicte de Langre, qui encourage, par son don, ces travaux :

 

Pour ouvrir ces maisons adaptées, solidaires et inclusives
partout en France
nous avons besoin de vous

« Aujourd’hui, l’urgence, c’est la convivialité, la fraternité. C’est pour cette raison que les habitats partagés comme les Maisons de Vie et de Partage me paraissent si importants. Je les ai découverts grâce au projet de Briançon, je suis touchée qu’il y en ait qui ouvrent partout en France. Le défi d’aujourd’hui – et de demain – c’est d’habiter les uns avec les autres. Et non plus à côté, de manière invisible et transparente. »
portrait d'une donatrice de la FLS
Bénédicte de Langre,
donatrice

Cette journée fut également l’occasion pour les premiers membres de la Maison de Marthe d’appeler au bénévolat et à l’engagement : dès la rentrée, les bras seront utiles pour porter ; les têtes nécessaires pour organiser ; les compétences pour planifier mais surtout … Le cœur pour rencontrer !

Logo avec un groupe de personne levant les bras

Envie de devenir bénévole auprès de l’association La Maison de Marthe ?

Les travaux en photos

Une réponse à l’isolement

Loin d’un hébergement d’urgence, ce lieu solidaire réunira quatre femmes seules isolées afin de leur apporter un espace fraternel où elles pourront se reconstruire, autour d’une famille accueillante. Également, l’objectif est de proposer des temps de vie collective et des activités en commun.

« Nous sommes convaincus que vivre ensemble et partager le quotidien, ça fait du bien à tous, c'est-à-dire les habitantes, la famille, les bénévoles et tous ceux qui passeront dans cette maison. »
Portrait de 2 personnes souriantes devant un mur
Soizic et Camille Morvan,
Co-fondateurs de la Maison de Marthe

En effet, les femmes en particulier souffrent davantage de l’isolement, comme le souligne le baromètre annuel sur les solitudes, publié en décembre 2020 par la Fondation de France. 23% d’entre elles estiment se sentir tous les jours ou souvent seules.

 

D’ici peu, l’association ouvrira les candidatures pour rejoindre cette maison.

Envie de suivre les avancées des travaux ? 

Logo d'une maison, d'une clé plate et d'un marteau

Plus en détails

Autres actualités récentes