Inauguration d’un habitat partagé à Viroflay : la maison Sainte-Thérèse

Inauguration d'un habitat partagé à Viroflay : la maison Sainte-Thérèse

Le vendredi 22 octobre dernier, la Fondation pour le Logement Social a eu le plaisir de participer à l’inauguration de la Maison de Vie et de Partage de Viroflay, dans les Yvelines. Projet co-construit avec l’association Les Maisons Saint Joseph, il marque l’aboutissement d’un partenariat ancien. Les habitantes, sept femmes en situation de handicap mental, ont accueilli chez elles une soixantaine de personnes. L’inauguration s’est terminée autour d’un buffet copieux, dans la joie et la bonne humeur.

Un habitat partagé innovant

Située à proximité de la gare de Viroflay Rive-Gauche, la maison Sainte Thérèse vise à favoriser l’inclusion de personnes en situation de handicap mental et à leur donner un chez-soi. Parmi les sept habitantes, chacune s’est appropriée son logement et l’a décoré selon ses goûts. Lorsque ces jeunes femmes font visiter leur logement, il est indéniable qu’elles en sont très heureuses et fières. Cette maison s’apparente à un habitat partagé, car il se compose de studios privatifs et d’espaces communs (salon, buanderie, cuisine etc). L’association Les Maisons Saint-Joseph dispose d’une salle associative au rez-de-chaussée.

Pourquoi un habitat partagé pour des personnes en situation de handicap mental ?

Si le grand public est souvent sensibilisé au handicap mental, les images véhiculées restent majoritairement celles d’enfants ou d’adolescents, notamment porteurs de trisomie 21. Pourtant, ces personnes fragiles grandissent et deviennent adultes. Elles se confrontent de plus en plus à leur besoin d’autonomie. Cela passe par la recherche d’un travail, d’un logement. En bref, les habitantes de la maison Sainte-Thérèse ont toujours souhaité une vie la plus normale possible. En cela, l’habitat partagé leur offre une vie sociale, entre indépendance et soutien de la part des deux maîtresses de maison, Clémence et Claire.

Une maison où l'on se sent bien

Aujourd’hui plus que jamais, l’habitat partagé apparaît comme une alternative au manque de places dans les instituts spécialisés et foyers. Il va même plus loin, en proposant une vie sociale et partagée sous forme de colocation. Ce dispositif pousse les habitantes de Sainte-Thérèse à gagner en autonomie et à s’aider les unes les autres. Nul doute que cette cohésion de groupe perdurera !

Une inauguration conviviale pour les sept habitantes (crédit photo : Franck Parisis)

Plusieurs acteurs, un objectif commun

Le partenariat entre les habitantes (actrices centrales du projet), les Maisons Saint-Joseph et la FLS s’inscrit dans la continuité de la création de la Maison de Vie et de Partage de Versailles, ouverte en 2017. En effet, la maison Saint Jean-Paul II abrite également sept adultes en situation de handicap mental. Des amitiés sont nées entre les deux maisons et des rencontres ont lieu régulièrement. Tout cela résulte d’un long processus.

Ainsi, l’inauguration de la MVP de Viroflay récompense le travail fourni par chacun. Les habitantes semblaient d’ailleurs ravies d’accueillir la soixantaine de visiteurs présents le 22 octobre dernier.

Dans une ambiance festive et chaleureuse (malgré la fraîcheur automnale), tous étaient réunis en ce moment si spécial. Monsieur Olivier Lebrun, maire de Viroflay, a entamé l’inauguration par un discours retraçant l’histoire du projet de la MVP Sainte-Thérèse sur la commune. Puis, Monsieur Michel Récipon (président de la FLS), Madame Marie-Hélène Aubert (conseillère départementale du canton de Versailles 2) et Monsieur Olivier Roubaud (président des Maisons Saint-Joseph) sont intervenus en saluant la réalisation de cet habitat partagé.

Discours de Monsieur Olivier Lebrun, maire de Viroflay
Discours de Madame Marie-Hélène Aubert, conseillère départementale

De la joie et du partage

A la suite des discours, un pommier a été planté par les habitantes, avec l’aide précieuse de Monsieur le Maire et Monsieur Récipon. Cet acte symbolique vient ponctuer ce projet de la Maison Sainte-Thérèse et marque le commencement d’une nouvelle aventure pour les sept habitantes. Pleines d’enthousiasme, elles ont participé activement à la plantation de ce pommier. Armées d’une pelle pour l’une, d’un arrosoir pour l’autre, elles ont rempli cette mission avec succès !

Ensuite, il a été proposé aux visiteurs un apéritif dînatoire. Les habitantes étaient enchantées de participer à une dégustation improvisée de macarons. Merci à elles pour leur accueil et leur joie de vivre !

Un moment symbolique pour la maison Sainte-Thérèse (crédit photo : Franck Parisis)

Abonnez-vous à notre newsletter :