Grand chantier à la maison de Viroflay

5 femmes se tiennent debout devant un panneau "Viroflay"

Grand chantier à la maison de Viroflay

La création d’une maison de vie et de partage est toujours l’aboutissement d’un long parcours. A Viroflay, les jeunes femmes voient aujourd’hui que leur souhait d’aller vivre en habitat partagé va se réaliser : la maison est en travaux. Retour sur les étapes d’ouverture de ce lieu si particulier.

Une initiative de familles

En 2006, trois familles des Yvelines s’associent et fondent l’association Les Maisons Saint-Joseph. Objectif : créer, entre la maison familiale et les structures médicosociales (foyers d’hébergement, ESAT, etc.), des lieux d’accueil où les personnes handicapées puissent se sentir chez elles et soient autonomes. La rencontre en 2015 avec la FLS permet de porter un premier projet avec succès. Et en 2018, tous s’engagent pour un nouveau projet, et une maison est alors trouvée à Viroflay.

Notre maisonnée a été ouverte par les parents, par nous … L’ambiance est sympathique, pour que tout le monde soit vraiment heureux, avec la joie de vivre ! Odile, future colocataire de la Maison de Vie et de Partage de Viroflay

Les vendeurs étaient si enthousiasmés par le projet qu’ils ont organisé  un dîner pour présenter les jeunes femmes aux habitants du quartier ! Grâce à la FLS qui a acheté la maison et réalise les travaux d’aménagement, les jeunes femmes vont pouvoir bientôt emménager !

Marielle Puvis, co-fondatrice de l’association Les Maisons Saint Joseph

L’aventure se lance alors. Les partenaires, donateurs et mécènes sont recherchés, pour permettre l’ouverture d’un tel lieu, innovant et solidaire.

Les travaux en photos

De nombreux partenaires

Un souvenir marquant d’une de vos récentes visites dans une Maison de Vie et de Partage ?

 

    Le sourire aux lèvres d’un résident qui rentrait chez lui après une bonne journée de travail et m’expliquait quelle bonne perspective le jardin lui offrait pour le week-end qui s’annonçait avec ses colocataires ! et l’implication de ces jeunes dans la vie quotidienne de la colocation, chacun à sa mesure.

Marie PRIVAT, directrice de la Fondation d’entreprise Safran pour l’Insertion, mécène de la Maison de Vie et de Partage de Viroflay

 

 

Pourquoi un partenariat ?

 

    La FLS nous apporte beaucoup. Elle achète et rénove  les maisons qui accueillent nos projets. Et elle  rassemble et anime un réseau de Maisons de Vie et de Partage. Même si chaque projet est différent, le concept de fond est globalement
identique. Or, en organisant des temps d’échanges, la FLS permet un partage d’expérience très précieux dans ce domaine novateur où beaucoup de choses sont à inventer.
Cette action est très importante car je suis sûre que ce concept des maisons de partage peut être adapté aux personnes âgées et fragilisées par la solitude. Ces petites structures où chacun s’entraide sont une solution d’avenir pour notre pays.

Marielle Puvis, co-fondatrice de l’association Les Maisons Saint-Joseph

La FLS remercie l’ensemble des partenaires qui rendent ce projet possible. Vous pouvez les retrouver ici.

Un impact local et social

Située à proximité immédiate d’un réseau de bénévoles et des transports en commun adéquats pour que les jeunes femmes poursuivent leurs activités professionnelles en toute autonomie, et avec un grand jardin, cette maison correspond exactement aux souhaits des futures colocataires.

Depuis début juillet, la maison est en plein travaux, pour 4 mois minimum. Création de salles d’eau ; transformation complète du sous-sol ; aménagement des espaces partagés : tout y passe pour que les jeunes femmes qui vont y vivre puissent être chez elles sans être seules.

Portrait de 2 personnes à l'extérieur

"Une vraie leçon de vie"

Ces derniers mois, Jeanne a effectué son service civique avec la FLS. Pendant huit mois, elle a accompagné les jeunes de deux maisons de vie et de partage situées à Versailles, soutenues par la fondation, et notamment la maison qui va être transférée à Viroflay après les travaux.

Pendant mon service, je me rendais deux à trois soirs par semaine et un week-end par mois dans la maisonnée des filles qui compte sept résidentes

de 20 à 40 ans, porteuses de trisomie.

 

Un vendredi soir par mois ainsi qu’un week-end par mois, je rendais le même service dans la maisonnée des garçons qui accueille sept colocataires masculins porteurs du même handicap.

 

Ma présence consistait à créer du lien avec les colocataires pour aider les maîtresses de maisons dans leurs tâches matérielles quotidiennes et les assister dans leur travail auprès des colocataires.

Groupe de femmes souriantes posant pour une photo devant un taureau
Activité agriculture pour les bénéficiaires de la maison de vie et de partage Saint Joseph

Objectif : les aider à acquérir toujours plus d’autonomie et faire en sorte qu’ils se sentent vraiment chez eux.

Un programme bien rempli

Tous ont une vie bien remplie et ordonnée. Ils travaillent ou vont à l’atelier toute la journée et rentrent entre 16 h et 17 h. Ensuite, une autre partie de la journée commence. Les filles ont une activité chaque soir de la semaine. Par exemple, de jeunes étudiantes de Notre-Dame du Grand Champ viennent créer une comédie musicale avec elles. Le mercredi, elles font du sport ; le jeudi, jour de « maintien des acquis », elles revoient les notions scolaires que l’on apprend à l’école; le samedi, des activités variées sont proposées et le dimanche, nous
pouvons aller à la messe avant de nous reposer.

 

Leur manière de réfléchir

Au cours de ce temps à leur service, j’ai aimé découvrir et comprendre leur manière de penser et de réfléchir. Même si nous ne comprenons pas toujours tous les mots qu’ils prononcent, ces jeunes arrivent à se comprendre et à avoir des discussions amicales. Personnellement, cette expérience m’a beaucoup marquée car leurs réactions sont souvent pleines de (bonnes) surprises. Comme tout le monde, ces
jeunes ont parfois des sautes d’humeurs, mais très rapidement, avec des explications et du réconfort, ils retrouvent le sourire. Par ailleurs, ils voient presque toujours ce qu’il y a de plus beau autour de nous, le bon côté des choses.

Plus en détails

Autres actualités récentes

Abonnez-vous à notre newsletter :